Arizona

1274 Hôtels Arizona

Offres Popularité Prix
Classer selon

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 146832
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 147234
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 268027
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 229054
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 131190
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 111061
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 378421
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 140849
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 137624
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 234870
Comfort Inn West (Arizona)
4,8 /6
note moyenne sur 4 avis »
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Pas de résultat pour cette requête. Réinitialiser tous mes critères.

Arizona : je prépare mon séjour


Avant de partir

Aucune contribution n'a été envoyée jusqu'à présent pour Arizona. Partagez avec d'autres voyageurs toutes les informations dont vous disposez pour cette région et jouez le rôle du "guide touristique"!

Informations générales

Aucune contribution n'a été envoyée jusqu'à présent pour Arizona. Partagez avec d'autres voyageurs toutes les informations dont vous disposez pour cette région et jouez le rôle du "guide touristique"!

Se déplacer

Aucune contribution n'a été envoyée jusqu'à présent pour Arizona. Partagez avec d'autres voyageurs toutes les informations dont vous disposez pour cette région et jouez le rôle du "guide touristique"!

Vivre & découvrir

Aucune contribution n'a été envoyée jusqu'à présent pour Arizona. Partagez avec d'autres voyageurs toutes les informations dont vous disposez pour cette région et jouez le rôle du "guide touristique"!

Arizona: guide de voyage

Arizona

L’Arizona, plus peut-être que tout autre état membre des États-Unis, est une terre de légendes. Légende: l’état est en grand partie désertique, une immense fournaise, une étendue de sable désolée. Vérité: l’Arizona offre une merveilleuse variété de paysages et de climats. Certes, dans la partie méridionale de l’état on trouve de vastes étendues désertiques où en été la chaleur est infernale. Mais des chaînes montagneuses s’élèvent vers le ciel dans toutes les régions, la plus haute étant l’Humphrey’s Peak (3.851 m). Au nord et à l’est de l’état s’étendent de vastes forêts. La spectaculaire région des rochers rouges compte une des merveilles naturelles du monde, le Grand Canyon, creusé par un fleuve. La légende selon laquelle l’Arizona ne serait qu’un désert vit probablement le jour lorsque les premiers pionniers en traversèrent la partie méridionale, un endroit où on ne rencontre que des cactus, du sable, une chaleur de fournaise et où on peut même trouver la mort. Leurs récits donnèrent lieu à une idée fort claire mais erronée de l’Arizona, idée que vinrent par la suite renforcer au moins 50 toponymes comprenant le mot “hell”, peu rassurant puisqu’il veut dire “enfer”; de la Hellgate Mountain à la Hell Hole Valley, les exemples sont innombrables. Mais il faut également rappeler que c’est en Arizona que se trouve la Paradise Valley, sans oublier des torrents, des lacs de montagne, de frais canyons et bien d’autres surprises. Légende: rares sont les animaux et les plantes qui réussissent à survivre dans ce “désert infini”. Seul le dangereux serpent à sonnettes rampe sur les dunes, seule la silhouette épineuse du cactus “saguaro” (Carnegiea gigantea) se détache sur le ciel au coucher du soleil. Vérité: s’il est exact qu’ici vivent 11 différentes espèces de serpent à sonnettes, sans parler des scorpions venimeux, de la veuve noire létale et des lézards à la morsure venimeuse dits Gila monsters, l’Arizona compte des créatures plus accueillantes. Les différentes altitudes de l’état créent des habitats naturels pour des oiseaux et des animaux qui vont du “roadrunner”, le sympathique “beep-beep” des dessins animés, au geai Steller en passant par le lièvre et l’élan. Quant à la flore, elle ne compte pas seulement les figuiers de Barbarie et les cactus de la partie inférieure du désert Sonora mais aussi, sur les reliefs les plus hauts, des épicéas et des plantes alpines. Allons donc regarder d’un peu plus près l’Arizona, le véritable Arizona.

LES RÉGIONS DE L’ARIZONA

L’état de l’Arizona se divise essentiellement en deux grandes provinces: le Colorado Plateau, une région élevée, qui occupe environ la moitié de l’état au nord et au nord-est, et la Basin and Range Province, où alternent des cuvettes et des reliefs montagneux. Le Colorado Plateau, un haut plateau qui va de 1.300 à 3.000 mètres d’altitude, est sillonné de nombreux canyons. Le célèbre Grand Canyon a été creusé par le c... Lire la suite
Arizona

L’Arizona, plus peut-être que tout autre état membre des États-Unis, est une terre de légendes. Légende: l’état est en grand partie désertique, une immense fournaise, une étendue de sable désolée. Vérité: l’Arizona offre une merveilleuse variété de paysages et de climats. Certes, dans la partie méridionale de l’état on trouve de vastes étendues désertiques où en été la chaleur est infernale. Mais des chaînes montagneuses s’élèvent vers le ciel dans toutes les régions, la plus haute étant l’Humphrey’s Peak (3.851 m). Au nord et à l’est de l’état s’étendent de vastes forêts. La spectaculaire région des rochers rouges compte une des merveilles naturelles du monde, le Grand Canyon, creusé par un fleuve. La légende selon laquelle l’Arizona ne serait qu’un désert vit probablement le jour lorsque les premiers pionniers en traversèrent la partie méridionale, un endroit où on ne rencontre que des cactus, du sable, une chaleur de fournaise et où on peut même trouver la mort. Leurs récits donnèrent lieu à une idée fort claire mais erronée de l’Arizona, idée que vinrent par la suite renforcer au moins 50 toponymes comprenant le mot “hell”, peu rassurant puisqu’il veut dire “enfer”; de la Hellgate Mountain à la Hell Hole Valley, les exemples sont innombrables. Mais il faut également rappeler que c’est en Arizona que se trouve la Paradise Valley, sans oublier des torrents, des lacs de montagne, de frais canyons et bien d’autres surprises. Légende: rares sont les animaux et les plantes qui réussissent à survivre dans ce “désert infini”. Seul le dangereux serpent à sonnettes rampe sur les dunes, seule la silhouette épineuse du cactus “saguaro” (Carnegiea gigantea) se détache sur le ciel au coucher du soleil. Vérité: s’il est exact qu’ici vivent 11 différentes espèces de serpent à sonnettes, sans parler des scorpions venimeux, de la veuve noire létale et des lézards à la morsure venimeuse dits Gila monsters, l’Arizona compte des créatures plus accueillantes. Les différentes altitudes de l’état créent des habitats naturels pour des oiseaux et des animaux qui vont du “roadrunner”, le sympathique “beep-beep” des dessins animés, au geai Steller en passant par le lièvre et l’élan. Quant à la flore, elle ne compte pas seulement les figuiers de Barbarie et les cactus de la partie inférieure du désert Sonora mais aussi, sur les reliefs les plus hauts, des épicéas et des plantes alpines. Allons donc regarder d’un peu plus près l’Arizona, le véritable Arizona.

LES RÉGIONS DE L’ARIZONA

L’état de l’Arizona se divise essentiellement en deux grandes provinces: le Colorado Plateau, une région élevée, qui occupe environ la moitié de l’état au nord et au nord-est, et la Basin and Range Province, où alternent des cuvettes et des reliefs montagneux. Le Colorado Plateau, un haut plateau qui va de 1.300 à 3.000 mètres d’altitude, est sillonné de nombreux canyons. Le célèbre Grand Canyon a été creusé par le cours du fleuve Colorado, qui traverse le haut plateau sur son parcours à travers l’état (1.127 km). Au-dessus du haut plateau s’élèvent des cônes de cendres volcaniques comme le Sunset Crater, et les superbes San Francisco Peaks, la plus haute chaîne de montagnes de l’état. Dans la région du haut plateau on trouve aussi le désert: au nord-est s’étend en effet le vaste et imposant Grand Basin Desert. Le paysage est sillonné de canyons et c’est là que s’élève la Black Mesa. L’étonnante Monument Valley présente un spectacle irréel de pointes de roche rouge, un paysage que connaissent bien les amateurs de westerns. Au confin sud-occidental de la province s’étend le désert Mojave, un territoire brûlé par le soleil où la seule végétation existante est constituée par de grands plantes arbustives connues sous le nom de “Joshua trees”, qui peuvent atteindre 10 mètres de haut. Au sud, le Colorado Plateau est limité par le Mogollon Rim, une paroi à pic de quelque 600 mètres de haut. La Basin and Range Province, ce qui veut dire littéralement “province de cuvettes et de reliefs”, est comme son nom l’indique une succession de bassins et de chaînes montagneuses. Cette morphologie est due à un mouvement de fractures et de basculements de la croûte terrestre. En Arizona, les montagnes qui dépassent 3.000 mètres sont souvent appelées “sky islands”, “îles du ciel”, ou encore “biological islands”, “îles biologiques”; leur climat offre en effet un habitat idéal aux forêts de sapins de Douglas, où gambadent les écureuils et les ours bruns. Le Mount Lemmon, dans les Santa Catalina Mountains, offre la possibilité de faire un merveilleux voyage dans une de ces îles biologiques. À partir de la zone désertique dite Lower Sonoran Zone, parmi les cactus “saguaro” et “cholla”, la promenade monte entre les genévriers et les pins, jusqu’au sommet où poussent les sapins argentés et les trembles. On dit que faire ce voyage de 65 km équivaut à aller du Mexique au Canada en une heure. Pour les Amérindiens, les montagnes de l’Arizona sont souvent des lieux sacrés, le siège des esprits. Un de ces lieux sacrés est le Baboquivari Peak, au sud-ouest de Tucson. Les rocailleuses Superstition Mountains ont donné lieu à la légende de la Mine perdue du Hollandais. On raconte que deux chercheurs trouvèrent ici un fabuleux filon aurifère. L’un d’entre eux, avant de mourir en 1891, laissa des indications confuses pour arriver à la mine. Depuis, de nombreux émules ont sillonné les Superstition Mountains à la recherche de cet or. La province qui occupe la partie méridionale de l’Arizona est constituée par deux déserts. Au sud-est, à une altitude d’environ 500 mètres, se trouve une partie du désert Chihuahua. À cette hauteur, l’air devient un peu plus frais et l’herbe réussit à pousser sur les reliefs. Cette région offre deux spectacles inhabituels: une chaîne montagneuse qui est une immense pile de cailloux (le Texas Canyon), et le lit d’un ancien lac, dit Willcox Playa, d’une étendue de 130 km2, complètement plat et où strictement rien ne pousse. Ce lieu correspond parfaitement à la légende populaire qui veut que l’Arizona soit une terre aride sur laquelle rien ne peut vivre. En revanche, le désert Sonora reçoit davantage de précipitations qu’aucune autre zone désertique du continent nord-américain. Il y pousse des forêts de prosopis et plus de 300 différentes espèces d’oiseaux y vivent. Parce qu’il est hautement spectaculaire, le désert Sonora a attiré plus de trois millions d’habitants, alors que toutes les autres régions de l’état réunies arrivent à peine à un demi-million d’habitants.

L’ÉPOQUE PRÉCOLOMBIENNE

Les hommes commencèrent à s’installer en Arizona voici 12.000-15.000 ans. Ces premiers Indiens, des bandes de chasseurs armés de lances à pointe de pierre, étaient à la recherche de gros animaux tels que le bison et le mammouth ou de plantes sauvages comestibles. Dépourvus de connaissances en matière d’artisanat et de construction, ils ne laissèrent pratiquement aucune trace de leur présence. Vers 9.000 av. J.-C., le climat étant devenu plus chaud et plus sec, la plupart des grands mammifères disparurent. Ce fut alors le début d’une nouvelle culture, les hommes chassant de petits animaux et cueillant des noix, des graines et des baies. Entre 2.000 et 500 av. J.-C., l’avènement de l’agriculture amena de grands progrès technologiques. Les Indiens plantaient et récoltaient du maïs, des courges et des haricots, qui constituaient une nourriture équilibrée et riche en protéines. À partir de 200 av. J.-C. peut-être, des groupes de ces anciennes populations commencèrent à construire des villages. Ils vivaient dans des demeures rupestres consistant en un trou peu profond couvert d’une construction de bois aux murs enduits de boue. Le commerce apporta à ces populations non seulement les biens mais aussi les idées de territoires différents du leur. La religion avait pour principaux objectifs la pluie et la récolte. L’art connut un grand épanouissement. De ces premières cultures agricoles, les plus importantes furent la culture Hohokam, qui vit le jour dans les déserts du sud, la culture Mogollon, dans les vallées des reliefs orientaux, la culture Anasazi, dans les zones désertiques du haut plateau du plateau du Colorado, et la culture Sinagua (Verde Valley, partie méridionale de ce même plateau).
Entre 500 et 1.100 ap. J.-C., les cultures primitives de l’Arizona firent encore des progrès. Dans le domaine de l’architecture, avec la construction de maisons situées au-dessus du niveau du sol, dans le style dit “pueblo”. Dans celui du commerce, où tout se négociait, des plumes de perroquet aux cloches de cuivre. Dans celui de l’agriculture, avec la culture et la filature du coton, la création de villes, l’apparition de cérémonies élaborées à caractère spirituel, la création de vaisselles sophistiquées ornées de représentations d’oiseaux et de lézards, et même le percement de canaux d’irrigation dans les vallées des fleuves Salt et Gila. Vers 1350, les Hohokam commencèrent à construire des édifices à plusieurs étages; de nos jours on peut visiter les ruines de la Casa Grande, à quatre étages. Les spécialistes pensent que c’était un observatoire destiné à déterminer les solstices, et peut-être la demeure de personnages de haut rang de la société Hohokam, tels que des prêtres ou des membres d’une sorte d’aristocratie. À la même époque, les Anasazi (“les Anciens”) firent de grands progrès au nord-est de l’Arizona. Leurs villes, construites à l’abri de niches dans de hautes parois de grès, sont enchâssées dans la pierre comme les joyaux d’une couronne. Ces “pueblos” étaient formés par de grands appartements communs. La plupart d’entre eux comptaient des espaces destinés aux cérémonies, dits kivas, où se tenaient des rites religieux et des réunions à caractère social. Malgré leurs succès, les Anasazi disparurent peu après, tout comme les Hohokam et d’autres grandes cultures de l’ancienne Arizona. On en ignore les raisons, mais il est probable que la sécheresse força les habitants à abandonner leurs villages. De nos jours, il émane des anciennes demeures des Anasazi une atmosphère inquiétante, quasi spectrale. C’est peut-être pourquoi les Navajo n’occupèrent jamais les villes abandonnées par les Anasazi. L’ Arizona est l’un des rares endroits où l’on perçoit encore le passé le plus reculé de l’Amérique. On le sent partout autour de soi. De spectaculaires vestiges de la culture Anasazi se trouvent dans le Canyon de Chelly, une zone déclarée parc national. Les Sinagua, qui pourraient avoir opéré une fusion des cultures Anasazi et Hohokam, ont laissé des vestiges à Casa Grande, à Montezuma Castle, Wupatki, dans le Walnut Canyon et à Tuzigoot.

L’ARRIVÉE DES ESPAGNOLS

C’est une légende qui attira les Espagnols dans l’Arizona: celle des sept villes de Cibola, dont on disait qu’elles étaient bâties en or. Mais lorsqu’en 1540 l’explorateur Francisco Vásquez de Coronado arriva en Arizona, il ne trouva que des maisons de boue séchée, qui n’avaient rien de rutilant et étaient en outre occupées par des Indiens hostiles. Ce fut la fin de la légende des “villes d’or”, et plus d’un siècle passa avant que le gouvernement espagnol ne manifeste à nouveau de l’intérêt pour la région. Les frères franciscains fondèrent des missions parmi les Indiens Hopi, introduisant la religion catholique. Au début du XVIIIe, le père jésuite Eusebio Kino fonda des missions dans le sud de l’Arizona parmi les Indiens Pima et Papago. Lorsqu’en 1751 les mauvais traitements qu’ils subissaient poussèrent les Pima, pourtant pacifiques, à la révolte, les Espagnols installèrent à Tubac une garnison militaire (ou presidio) pour contrôler la région. La période espagnole prit fin en 1821, lorsque le Mexique proclama son indépendance de l’Espagne. Des trappeurs et des marchands anglo-saxons commencèrent à sillonner la région et, deux décennies plus tard, ces montagnards commencèrent à conduire des groupes d’explorateurs et de cartographes de l’armée américaine. La possession de l’Arizona fut décidée par la guerre de 1848 entre les États-Unis et le Mexique, et une grande partie de l’état devint américain. En 1853, l’Acquisition Gadsden apporta également aux États-Unis la partie méridionale de l’état. Lors de la Ruée vers l’ or de 1849, nombreux furent les chercheurs qui partirent vers la Californie en traversant la partie méridionale de l’Arizona le long d’une piste dite Gila Trail, mais peu s’y arrêtèrent, tout au moins avant 1857, date à laquelle de l’or fut trouvé dans le fleuve Gila. Ce fut alors la ruée vers la fortune, et pour nourrir tous ces chercheurs arrivèrent des colons qui s’adonnèrent à l’ agriculture et à l’élevage. En 1863 la zone fut officiellement déclarée “territoire des États-Unis” sous le nom d’Arizona, nom qui dérive peut-être de celui d’un gisement d’argent découvert en 1736 dans un ravin que les Indiens appelaient Arizonac. La première préoccupation des nouveaux gouvernants fut de soumettre les tribus hostiles des Apaches et des Navajo. Les guerres avec les Indiens firent rage de 1871 à 1886, lorsque le chef des Apaches Chiricahua, Geronimo, finit par se rendre. Le gouvernement le déporta avec son peuple dans un camp de prisonniers en Floride. Au cours de ces années, les éleveurs firent paître leurs troupeaux, les Mormons construisirent des fermes et en dix ans les mineurs de Tombstone trouvèrent de l’argent pour une valeur de 19 millions de dollars. On découvrit aussi du cuivre, qui finança la construction de villes de style victorien comme Jerome, Globe et Bisbee.
Dans les années 1870-1880, le chemin de fer arriva dans l’Arizona; c’était le début de l’ère moderne.

L’ARIZONA DE NOS JOURS

Après avoir été proclamé en 1912 quarante-huitième état de l’Union, l’Arizona tira d’importantes ressources de l’extraction du cuivre. La construction de digues favorisa l’agriculture et la croissance des villes. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des bases aériennes militaires et des industries de guerre furent implantées en Arizona, et depuis l’armistice nombreux ont été les soldats venus y vivre et y travailler, au point qu’entre 1950 et 1970 la population a plus que doublé. La douceur de ses hivers (et l’invention de l’air conditionné pour passer les étés) a également attiré beaucoup de retraités en Arizona. De nos jours cet état aux mille facettes compte des villes en pleine expansion économique, en particulier dans les domaines du tourisme et de l’industrie, mais c’est aussi un musée vivant du Far West, avec davantage de cow-boys et d’Indiens véritables que n’importe quel autre état; et on peut y admirer d’authentiques merveilles de la nature, depuis les profondeurs du Grand Canyon jusqu’à ses plus hauts sommets.

Fermer

Arizona : les meilleures destinations de vacances


 
International

Si vous envisagez de partir en vacances dans la région Arizona, n'hésitez pas à rechercher des hôtels Arizona, États-Unis sur HolidayCheck, afin de bien préparer votre voyage.


© 1999 - 2014, tout droit réservé.
Region index
"Holidaycheck.fr utilise des cookies.Cliquez ici pour plus d'informations et pour savoir comment changer vos paramètres. En utilisant notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l'utilisation des cookies sur Holidaycheck.fr