Rio de Janeiro

614 Hôtels Rio de Janeiro

Offres Popularité Prix
Classer selon

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 206172
Hotel Porto Bay Rio Internacional (Rio de Janeiro)
à Rio de Janeiro
5,3 /6
note moyenne sur 109 avis »
bon emplacement pour les excursions
bonne maîtrise des langues étrangères
personnel aimable
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 288718
Hotel Windsor Atlantica (Rio de Janeiro)
à Rio de Janeiro
5,0 /6
note moyenne sur 26 avis »
possibilité de sorties à proximité
bon emplacement pour les excursions
propreté générale
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 144697
Hotel Atlantis Copacabana (Rio de Janeiro)
à Rio de Janeiro
4,4 /6
note moyenne sur 33 avis »
bon emplacement pour les excursions
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 39445
Hotel Copacabana Palace (Rio de Janeiro)
à Rio de Janeiro
5,4 /6
note moyenne sur 26 avis »
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 784613
Hotel Ibis Rio De Janeiro Copacabana (Rio de Janeiro)
à Rio de Janeiro
4,9 /6
note moyenne sur 13 avis »
bon emplacement pour les excursions
possibilité de sorties à proximité
état de l'hôtel
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 39453
Hotel Sofitel Rio De Janeiro (Rio de Janeiro)
à Rio de Janeiro
5,1 /6
note moyenne sur 31 avis »
possibilité de sorties à proximité
taille de la chambre
bon emplacement pour les excursions
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 130680
Hotel Royal Rio Palace (Rio de Janeiro)
à Rio de Janeiro
5,3 /6
note moyenne sur 9 avis »
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 39446
Windsor Excelsior Hotel Copacabana (Rio de Janeiro)
à Rio de Janeiro
5,3 /6
note moyenne sur 34 avis »
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 76311
Hotel JW Marriott (Rio de Janeiro)
à Rio de Janeiro
5,3 /6
note moyenne sur 15 avis »
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Fermer Trouver le meilleur prix avec : Cliquez sur les logos des partenaires pour ouvrir leurs offres dans une autre fenêtre Veuillez sélectionner au moins un partenaire 39450
Hotel Rio Othon Palace (Rio de Janeiro)
à Rio de Janeiro
4,5 /6
note moyenne sur 28 avis »
bon emplacement pour les excursions
possibilité de sorties à proximité
taille de la chambre
Hôtel seul : 9 offres »
EasyClickTravel
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / nuit
Séjour : 6 offres »
Look Voyage
1799 € » Recherche full
Recherche
224 / sem

Pas de résultat pour cette requête. Réinitialiser tous mes critères.

Rio de Janeiro : je prépare mon séjour


Avant de partir

Version retravaillée par administrator
La Coupe du monde 2014

C’est Rio de Janeiro, avec d’autres 11 villes brésiliennes, qui a été choisi pour accueillir le final de la Coupe du monde 2014. Pour cette occasion le fameux stade Maracanã a été complètement rénové. C’est à ce stade que le 16 juillet 1950 presque 200 000 de supporteurs regardaient le match entre l’Uruguay et le Brésil. Aujourd’hui, après de nombreuses reconstructions, le stade peut toujours accueillir un nombre impressionnant de presque 77 000 de passionnés du foot.

Rio de Janeiro est également une des villes qui organisent les centres d’entraînement pour les footballeurs participant à la Coupe du monde 2014. Les Anglais et les Hollandais ont choisi de s’établir ici.

Informations générales

Version retravaillée par stephaneb
Corcovado ou Pain de Sucre, pour saisir la folie urbaine qu'est Rio il faut d'abord la voir d'en haut. Aucune ville au monde n'aligne une telle succession de baies, de plages splendides, un tel bouleversement de reliefs, un tel puzzle géographique. Postée à l'entrée de l'immense baie de Guanabara, découpée par les morros - ces collines pointues où s'accrochent les favelas -, coincée entre les flancs du luxuriant parc national de Tijuca et l'océan, la ville s'étire tout en longueur en un chapelet de quartiers aux tonalités changeantes : Lapa, Flamengo, Botafogo, Copacabana, Ipanema... Des quartiers qu'il vous faudra arpenter, pour ressentir cette « seule grande ville de l'univers où le simple fait d'exister est un vrai bonheur', comme l'écrivait Blaise Cendrars, transformé par la découverte de Rio et du Brésil.
Rio, c'est les porte-conteneurs et les barques de pêcheurs, la mer à la montagne, la jungle urbaine à l'orée de la forêt tropicale, les tongs Ha...
Version retravaillée par stephaneb
Corcovado ou Pain de Sucre, pour saisir la folie urbaine qu'est Rio il faut d'abord la voir d'en haut. Aucune ville au monde n'aligne une telle succession de baies, de plages splendides, un tel bouleversement de reliefs, un tel puzzle géographique. Postée à l'entrée de l'immense baie de Guanabara, découpée par les morros - ces collines pointues où s'accrochent les favelas -, coincée entre les flancs du luxuriant parc national de Tijuca et l'océan, la ville s'étire tout en longueur en un chapelet de quartiers aux tonalités changeantes : Lapa, Flamengo, Botafogo, Copacabana, Ipanema... Des quartiers qu'il vous faudra arpenter, pour ressentir cette « seule grande ville de l'univers où le simple fait d'exister est un vrai bonheur', comme l'écrivait Blaise Cendrars, transformé par la découverte de Rio et du Brésil.
Rio, c'est les porte-conteneurs et les barques de pêcheurs, la mer à la montagne, la jungle urbaine à l'orée de la forêt tropicale, les tongs Havaianas et le complet-veston. Et toujours la plage pour horizon... Cette plage, les Cariocas (habitants de la ville de Rio) l'ont dans la tête, sur la peau, et même à des kilomètres de l'eau, le short tend au maillot de bain et la jupe se fait mini. Rio est une ville où la plage sert de podium, on s'y montre, et tout le monde peut se pavaner en bikini : il suffit de savoir marcher, onduler et parler. Car, à Rio, converser est un art, un plaisir, une façon de vivre. On vous recommande donc fortement d'apprendre le portugais (l'espagnol peut toutefois vous aider un peu) et de ne pas vous laisser intimider par les questions de sécurité. S'il convient d'être vigilant, le soir en particulier, Rio n'a rien d'un coupe-gorge.
Le site de Rio fut découvert le 1er janvier 1502 par les Portugais qui s'imaginaient à l'embouchure d'un grand fleuve, d'où le nom Rio de Janeiro : « rivière de janvier ». En 1555, ce sont les Français qui s'y installèrent, avant d'être chassés par les Portugais quelques années plus tard. La petite ville prospéra grâce à la canne à sucre, mais avant tout grâce a la découverte de l'or du Minas Gerais au XVllle s. En 1808, l'arrivée du roi du Portugal en exil provoqua une grande ouverture sur l'Europe.
Au début du XX° s, de grands travaux modelèrent son visage présent. De grandes avenues furent tracées, des morros rasés. La baie de Copacabana connut un grand développement dans les années 1930, lorsque les villas cossues cédèrent le pas aux grands immeubles du type Côte d'Azur et que la promenade fut aménagée, rognant largement sur la mer. En perpétuel mouvement, la ville s'étend désormais sans cesse vers le sud.
Rio connut son temps de gloire entre les années 1930 et 1960. Capitale de ce qui s'appelait alors les États-Unis du Brésil, elle vit se développer, dans une sance euphorique, une classe moyenne aisée de fonctionnaires et de rentiers, entourée d'un petit peuple qui passait des fonctions ancillaires au statut de travailleurs de l'industrie et des services. Pendant cette période, entre les morros et la ville proprement dite, l'héritage culturel des anciennes classes de maîtres se mêla aux traditions populaires d'influences africaines. Le mélange se fit dans un sentiment de bonheur et d'optimisme.
Ville fétiche pour de nombreux artistes, Rio attira dans les années 1930 et 1940 des écrivains comme Blaise Cendrars et Stefan Zweig qui en firent l'éloge dans leurs livres. Pour le second, « il n'y a pas de ville plus belle au monde ». Dans les années 1950 et 1960, bossa-nova, cinema novo, puis « tropicalisme » furent les signes éblouissants de cette ville unique en son genre. Ipanema est alors un repaire de bohèmes qui, pour la première fois dans l'histoire du pays, célèbrent la jeune fille, la garota de la fameuse ballade : bronzée, elle ondule sur le chemin de la plage. C'en est fini de la femme adultère et forcément fatale qui régnait sur l'univers de la chanson. Le Brésil se découvre jeune et plein d'espoir.
Mais un certain déclin du prestige de Rio s'est amorcé avec la perte du statut de capitale fédérale, au profit de la toute nouvelle Brasilia. Le coup d'État de 1964 n'arrangea pas les choses. Les militaires réprimèrent surtout Rio, traditionnellement la ville la plus à gauche du Brésil. Finalement, la crise économique des années 1980 emporta une bonne part de l'industrie. Durant ce temps, l'hyperinflation plongea les pauvres plus encore dans la misère et les riches dans l'opulence de la spéculation, tandis que les favelas, bidonvilles abritant les plus démunis, s'étendaient plus vite que la ville elle-même.
Maintenant, Rio continue d'être cette ville « merveilleuse » qui enchante les visiteurs, tiraillée par des contradictions économiques et sociales qu'il convient de connaître avant d'y débarquer.
La misère envahit même l'espace des classes aisées. Tous les soirs, les chiffonniers des favelas déboulent dans le Centro pour trier les poubelles au seuil même des magasins de marque, et des SDF campent sur les trottoirs de Copacabana. On estime que 37 % de la population vit dans la misère et à peu près autant à la limite du seuil de pauvreté. La délinquance et les problèmes d'insécurité découlent directement de cet état de fait et la police a maille à partir avec les gangs de narcotrafiquants surarmés, qui contrôle l'accès aux favelas.
A présent, 20 % des Cariocas habitent dans les favelas, et, contrairement aux idées reçues, la plupart d'entre eux sont des travailleurs que l'on croise tous les jours en centre-ville : vendeurs de glace sur la plage, caissier(ère)s de super-marchés, gardiens d'immeubles... Chaque quartier riche est flanqué de sa favela, Dona Marta au-dessus de Botafogo, Sâo Joâo et Cantagalo au-dessus de Copacabana, Pavào et Pavâozinho au-dessus d'Ipanema, Vidigal au-dessus de Leblon et l'immense Rocinha (150 000 habitants) au-dessus de la Barra da Tijuca et de Sào Conrado.
La corruption a atteint tous les niveaux des institutions publiques, par la police. Et tandis que les riches se retranchent derrière grilles et systèmes de sécurité, la peur (des pauvres, des Noirs, des milliers d'enfants vagabonds) obsède les classes moyennes. En outre, la violence extrême exercée par la police l'encontre des gangs de narcotrafiquants, pour la majorité des jeunes (74 % des victimes d'homicides), favorise un climat d'insécurité permanent aboutissant à une quasi-coupure des ponts entre les classes sociales.
En 1995, pour la première fois dans l'histoire de la ville, sous la pression d'une orle campagne de presse et de TV Globo, le gouvernement fit appel pendant 3 mois à l'armée pour quadriller spectaculairement les favelas et rassurer les lasses moyennes. Même scénario en février 2003, où l'armée fut dépêchée en irgence pour faire régner le calme pendant le carnaval, suite à des incidents trovoqués par les trafiquants. Depuis, le PAC (Plan d'accélération de la croissance), un plan Marshall de 1,2 milliard de reais mis en place pour la réhabilitation les favelas, tente de s'attaquer aux problèmes des plus démunis en créant des 'cotes, des crèches, des hôpitaux, en réurbanisant les quartiers. La ville doit aussi fissurer la sécurité des visiteurs et accueillir la foule venue du monde entier pour La Coupe du monde de football en 2014 et en prévision des Jeux Olympiques en 2016. Malgré ces fléaux, Rio reste une expérience unique. La capitale déchue n'en finit pas d'irriter le pays par son narcissisme, par sa manière provocante de ivre ses contradictions et par sa façon indolente et souriante de prolonger son assé...

Se déplacer

Aucune contribution n'a été envoyée jusqu'à présent pour Rio de Janeiro. Partagez avec d'autres voyageurs toutes les informations dont vous disposez pour cette ville et jouez le rôle du "guide touristique"!

Vivre & découvrir

Aucune contribution n'a été envoyée jusqu'à présent pour Rio de Janeiro. Partagez avec d'autres voyageurs toutes les informations dont vous disposez pour cette ville et jouez le rôle du "guide touristique"!

324 avis sur les hôtels Rio de Janeiro avec une note moyenne de 5.1 sur 6

324 5
Horst Paul
33 avis publiés
En Couple, 56-60 ans
Nur für Abflüge vor 6 Uhr zu empfehlenHôtel non recommandé
Rio Aeroporto Hotel in Rio de Janeiro, Rio de Janeiro
3,6
Soleils
/ 6
Séjour en novembre 2014 - Lu 15 fois

Solero
85 avis publiés
En solo, 26-30 ans
Hostel mit einer tollen Aussicht auf RioHôtel recommandé
Santa Mix Hostel in Rio de Janeiro, Rio de Janeiro
4,7
Soleils
/ 6
Séjour en novembre 2014 - Lu 14 fois

Nicole
1 avis publié
Entre Amis, 26-30 ans
Empfehlenswertes HotelHôtel recommandé
Hotel Ibis Rio De Janeiro Copacabana in Rio de Janeiro, Rio de Janeiro
5,7
Soleils
/ 6
Séjour en novembre 2014 - Lu 38 fois

Rainer
2 avis publiés
En Couple, 36-40 ans
Ideal an der CopacabanaHôtel recommandé
Hotel Porto Bay Rio Internacional in Rio de Janeiro, Rio de Janeiro
5,6
Soleils
/ 6
Séjour en novembre 2014 - Lu 30 fois

Isolde
60 avis publiés
En Couple, 66-70 ans
Jederzeit wieder!Hôtel recommandé
Hotel Porto Bay Rio Internacional in Rio de Janeiro, Rio de Janeiro
5,9
Soleils
/ 6
Séjour en novembre 2014 - Lu 11 fois


 
International

Si vous envisagez de partir en vacances à Rio de Janeiro Rio de Janeiro, n'hésitez pas à rechercher des hôtels à Rio de Janeiro sur HolidayCheck. Les avis de la communauté vous aideront à trouver l'hôtel idéal pour votre voyage à Rio de Janeiro Brésil.


© 1999 - 2014, tout droit réservé.
City index
"Holidaycheck.fr utilise des cookies.Cliquez ici pour plus d'informations et pour savoir comment changer vos paramètres. En utilisant notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l'utilisation des cookies sur Holidaycheck.fr